Dominique Sierra, des éditions la tête à l’envers,
m’a proposé en 2019 de créer une collection au sein de
sa maison d’édition.
J’ai eu carte blanche, et j’ai aimé imaginer la rencontre
d’un texte et d’images, d’un auteur et d’un artiste,
avec cet écart toujours invitant entre les deux langages,
qui ouvre une rêverie propre à chacun.
Merci très vif à Dominique Sierra pour cette aventure
et la liberté qu’elle me donne.

La collection compte 8 titres à juin 2021 et grandira
au rythme de 4 titres par an.

commander un livre

textes lus par les auteurs

 

 

fibre.s

 

Noir estran est né d’un livre
peint créé par Géry Lamarre,
qui m’a proposé d’écrire sur son livre,
et l’édition dans la collection fibre.s
a suivi la création de ce livre peint.
Merci à Géry de ce beau cadeau.

dans l’ordre de parution

Rêve sur rêve, Martine Audet
dessins de Alexandre Hollan 

Les oublis, Vincent Alvernhe
gravures de Gilbert Houbre

L’étreinte, Noée Maire
peinture de Nicole Koch

Noir estran, Jean-Marc Barrier
peintures de Géry Lamarre

 

Mes mains d’ail, Vanda Mikšić
dessins de Annabelle Guetatra

Sacrifice, Laurence Bourgeois
photographies de Ellie Davies

Louves, Béatrice Pailler
dessins de Valérie Rouillier

On se retrouvait avec (nos corps),
François Coudray
dessins de Vanessa Durantet

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

VIENT DE PARAÎTRE

‘on se retrouvait avec (nos corps)’
de françois coudray et vanessa durantet

 

le livret : 6 euros
> commander le livre

Les mots de François Coudray dévalent car c’est « à la ramasse » que l’émoi nous tient, quand mémoire et présence s’accrochent aux pierres et aux brindilles. Corps et matières s’épousent dans une course où les mots créent le souffle dynamique qui seul incarne la profondeur et l’épiderme des sentiments.
Même mouvement et même instinct dans les dessins de Vanessa Durantet, la vivacité (la sincérité) du trait et la fraîcheur des teintes créent l’incarnation du sentiment vif de notre présence à la nature irréductible et à ses pentes. JMB

Né en 1977 dans les Alpes, François Coudray vit actuellement en Amérique latine. Il ne cesse, à travers sa poésie, d’interroger la douceur et la déchirure d’être de ce monde et les lieux de l’habiter.

Vanessa Durantet est graveuse et dessinatrice. Elle puise son inspiration dans la contemplation de la nature dont elle trace les mouvements internes. Eau vibrante, formations rocheuses, c’est une plongée dans la matière vive qu’elle choisit de saisir sur l’instant. Elle vit et travaille à Lyon ainsi qu’à Villefranche sur Saône au sein de l’atelier Alma. vanessadurantet.com

 

un extrait

« courir projetés de tout notre poids par la pente / dévaler prés et bois (partout la roche affleure sous / l’herbe grasse les feuilles mortes) / sauter le petit mur de pierres sèches et le talus plus raide encore nous / happe projetés de tout notre poids encore le / grand chahut de nos corps emportés ça / s’envole et résiste / jouit / comme chute / on s’éprouvait vivants »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

VIENT DE PARAÎTRE

‘louves’, de béatrice pailler et valérie rouillier

 

le livret : 6 euros
> commander le livre

Dans l’enfance déjà, les contes parlaient une autre langue qui traversait les apparences. Avec Béatrice Pailler, cela s’éprouve par le corps – et le corps de la langue –, les jubilations qui naissent en sont végétales, animales, nocturnes et langagières.
Dans ses dessins, Valérie Rouillier porte une liberté, trace une sente plutôt qu’une route – elle incarne une spontanéité assumée qui l’affranchit. L’acte poétique se constitue de cette sincérité aventureuse.

JMB

Béatrice Pailler, poète, vit à Reims, ses activités s’inscrivent dans le temps long de la Nature. Elle écrit des poèmes où les mots, leur musique, se veulent l’écho charnel des voix du vivant. 

La nature et ses mutations perpétuelles, ses richesses plastiques interpellent Valérie Rouillier. Son approche est instinctive, un élément dessiné en entraîne un autre dans l’aventure. L’ambiguité entre le figuratif et l’abstrait est entretenu pour inviter vers un ailleurs.

 

un extrait

« Vieilles pierres, vieilles maisons, douceurs des pluies sur la mousse, vieux sentiers écornés du jour. Terre enceinte du destin, vert-dire. Un cerf, bois en feu, remonte à la source, une louve enfantine mord la bure des ombres, ici se parle encore la langue des oiseaux. 

Vieilles histoires écornées du temps,sur la nuit l’enfant dépose ses danses, ses jeux. Jeune-terre, vieil-enfant et l’oiseau pour trait d’union. »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

VIENT DE PARAÎTRE

‘sacrifice’, de laurence bourgeois et ellie davies

 

« L’inouï de l’homme est le retournement, la transformation, les métamorphoses qu’il traverse pour renouer avec l’innocence du vivant. Tout est dans ce mouvement sans fin, magnifique, de retournement. »
Laurence Bourgeois

le livret : 6 euros
> commander le livre

Nous connaissons tous ces mélanges étonnants d’émotions que la vie place en nous et nos œuvres, et quand le tragique survient, cette acrobatie à vivre la désolation tout en étant du côté de la vie. Laurence Bourgeois est sur ce fil, et tente ici le plomb et l’or, le tissage qui réunit ; elle coule le tragiquedans la saveur des mots, leur allant, leur suspens,leur moelleux. Ils s’allient aux images d’Ellie Davies – une forêt qui prend l’arbuste sous son aile et une clairière enchantée comme une matrice… Une enfance, une famille apparaissent entre les branches. JMB

Laurence Bourgeois, poète, artiste du verre, vit dans le piémont pyrénéen, en pays de Kercorb. Elle écrit des poèmes avec l’intuition que quelque chose va se passer, quelque chose de sacré qui peut tout bouleverser… 
> voir son site

Ellie Davies est née en 1976, elle vit dans le Dorset et photographie dans les forêts du sud de l’Angleterre. Elle a déjà réalisé de nombreuses expositions.
« Je réalise depuis 2007 des séries photographiques dans les forêts du sud de l’Angleterre. J’y interviens
de manière non invasive, pour explorer les relations complexes entre le paysage et l’individu. J’espère que mes images permettent au lecteur d’imaginer mon sentiment en présence de ces espaces forestiers, et leurs larges possibilités narratives. »
> voir son site

error: cette image est protégée par le droit d\\\'auteur